Qui suis-je ?

Mon profil beauté

Un message ?

BEAUTE

Les tendances d’Emma – Le kit Eco belle, le cadeau de Noël écolo

Toujours dans le but d’améliorer et de responsabiliser ma consommation, j’ai voulu me mettre, moi aussi, aux cotons lavables. J’avais déjà essayé ce genre de cotons il y a quelque temps, mais l’expérience n’avait pas été très glorieuse. En quelques semaines à peine, les carrés lavables (d’une autre marque) c’était transformés en papier de verre (j’aurai limite pu les recycler pour mes travaux). J’ai toute de même voulu retenter l’expérience, quelques années plus tard et avec une autre marque. Vous l’aurez compris, il est désormais l’heure de faire le bilan.

LES TENDANCES D’EMMA
Les tendances d’Emma est une petite marque française qui propose des alternatives naturelles et surtout écologiques pour notre quotidien. Elle commercialise et fabrique des langes ou encore des couches pour bébé, des kits pour remplacer l’essui-tout en passant par des carrés lavables pour le démaquillage. Leur but ? Facilité l’accès à l’écologie en proposant des alternatives simples qui ne nécessitent rien de plus que le kit en lui-même et surtout, sans bousculer nos habitudes.

LE KIT ECO BELLE EDITION LIMITÉE*
Le kit Eco belle que je vous présente aujourd’hui est une édition limitée pour Noël. Le kit contient 15 carrés lavables en Eucalyptus biface, une trousse en coton bio vêtue de rouge coquelicot et le filet de lavage assorti. Les carrés lavables en eucalyptus biface sont doux, très pratique, s’adaptent à toutes les utilisations, et surtout à tous les produits. Ils s’utilisent aussi bien avec des produits bio qu’avec des produits dit conventionnels. Il faut savoir qu’un kit éco belle est prévu pour un minimum de 4500 utilisations, soit une durée de vie d’environ 6 ans. Autant dire qu’à 29€90 c’est un kit vraiment économique. Pour les utiliser, rien de plus simple, il suffit de faire comme d’habitude,  à une exception près ; il ne faut pas les jeter à la poubelle puisqu’ils sont lavables. Avant de les glisser dans le (très grand) filet de lavage et d’ensuite les mettre en machine (fermez-le avec un double noeud), je vous conseille d’effectuer un prélavage. De mon côté, je rince chaque coton avec un peu d’eau et de savon afin qu’ils ne soient pas tachés et qu’ils restent blancs plus longtemps. Petite précision également ; je les utilise pour démaquiller mon teint, appliquer des hydrolats, des lotions, ou encore pour rincer mon visage après un masque mais pour ce qui est des yeux, j’utilise toujours des cotons jetables. Et c’est d’ailleurs à ce niveau que se situe la limite des cotons lavables pour moi.

POURQUOI ?
Outre les tâches de mascara qui peuvent parfois persister sur ce genre de coton ; après tout, ce n’est pas si grave ;  je pense que je ne pourrais jamais, abandonner les cotons jetables. Voyez par exemple, pour retirer le vernis, il serait impossible d’utiliser ce genre de coton ? Comment faites-vous chez vous ? Pour conclure, je trouve que c’est un excellent produit qui vient en complément de mes cotons jetables et qui me fait diviser au moins par deux, si ce n’est plus ma consommation de coton jetable. Après deux mois d’utilisation quotidienne les cotons sont toujours très doux et ne se déforment pas (si vous avez des conseils pour qu’ils gardent leur douceur sur le long terme n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire). Je ne peux que valider le concept, et je pense d’ailleurs craquer pour le kit Eco logis pour supprimer une fois de plus totalement ou partiellement mon utilisation de papier essuie-tout.

SHOP LE

VOUS CONNAISSIEZ CETTE MARQUE ?
VOUS UTILISEZ DES COTONS LAVABLES OU JETABLES ?

BEAUTE

Favorites : November

Le froid s’est clairement installé ces dernières semaines ; on a même pu apercevoir les premiers flocons de neige (c’est que ça devient rare depuis quelque temps). Vous ne serez donc pas surpris de voir parmi mes favoris de…

MOOD

J’arrête la pilule : Pourquoi ?

Si on m’avait dit un jour, que j’aborderai ce thème en toute décontraction sur le blog, je n’y aurais pas cru, pas même une seconde. Mais je suis ravie de voir que les mentalités évoluent et que l’on peut…