J’ai testé : Le microblading

L’article aurait aussi pu s’appeler : « J’ai ENFIN testé le mircoblading ». Ça fait des années que l’idée trotte dans un coin de ma tête. Mais c’est seulement depuis qu’Emeline de Ma Boîte à Beauté  s’est lancée dans cette prestation que j’ai commencé à y réfléchir sérieusement. Je vous parle régulièrement de Ma Boîte à Beauté ; c’est les seuls en qui j’ai vraiment confiance. Bon, trouillarde que je suis, j’ai tout de même attendu un an de plus avant de prendre rendez-vous. Mais alors, qu’est-ce que ça donne ?

LE MICROBLADING
Avant toute chose, il est important de définir ce qu’est le microblading. Il existe tellement de méthode de dermopigmentation différente que l’on peut vite s’y perdre. Le microblading est une méthode de maquillage permanent qui ressemble de très près à du tatouage. À la différence près que l’intensité du résultat diminue avec le temps (le pigment est déposé 0,2-0,3 mm sous l’épiderme seulement). C’est pourquoi il est nécessaire d’effectuer une retouche tous les 10 à 12 mois. Il est réalisé à l’aide d’un outil manuel (et stérile, évidemment). L’idée est de redessiner les poils un à un, grâce à de fines aiguilles et des pigments. Le résultat se veut être très naturel. La prestation se réalise en 3 étapes : Un premier rendez-vous de diagnostic, pour définir si le microblading sera total ou partiel. Ensuite vient le rendez-vous pour la réalisation du microblading. Cette séance dure en général autour de deux heures. Et le dernier rendez-vous a pour but de vérifier l’évolution du microblending et d’effectuer une première retouche. Celui-ci doit se faire dans le mois suivant la réalisation du microblading.

MON EXPERIENCE CHEZ MA BOITE À BEAUTÉ
Vous commencez à me connaître ; vous ne serez donc pas surpris(e) si je vous dis que pour le diagnostic j’étais plutôt sereine mais, une fois le jour J arrivé ; c’était autre chose. C’est naturel d’avoir peur ; après tout ce n’est pas un acte anodin. J’insiste sur le fait qu’il faille choisir un prestataire en qui vous avez confiance, vraiment. Lors du diagnostic, on s’est mise d’accord avec Emeline sur quelques détails. Elle adapte la forme du sourcil en fonction de la forme du visage, de la morphologie de nos sourcils de base, etc. Le rendez-vous est pris pour le 20 octobre. Avant de passer dans la pièce dédiée, Emeline prend des mesures, dessine des traits au-dessus et en dessous des sourcils afin de définir la zone à redessiner. Cette étape peut faire sourire (ou flipper), ça dépend ; mais rassurez-vous le résultat final ne ressemblera pas à ça. Après une épilation en bonne et due forme, il est maintenant temps de mettre une charlotte, de s’installer sur la table et de se détendre. Au niveau de la douleur, la première séance ressemble à de petites griffures de chat ; c’est vraiment supportable. Une fois le microblading réalisé il est conseillé de ne pas mettre d’eau ni aucun produit sur ses sourcils pendant au moins 10 jours. Le lendemain et le surlendemain, le microblading va foncer, c’est normal. Ensuite des croûtes vont apparaître ; elles tomberont toutes seules en emportant avec elle le surplus de pigment. Au bout d’un mois, le microblading à déjà bien dégorgé ; il est temps de faire une retouche. Au niveau de la douleur, je ne vous cache pas que c’est plus intense que la première fois ; mais ça reste gérable. 99% du temps une retouche est suffisante mais dans mon cas, il en a fallu une deuxième. Le pigment ne tenait pas à certains endroits (au niveau de la queue du sourcil notamment). Et cette fois, la douleur est encore plus intense ; je vous avoue que j’ai souffert pour cette dernière retouche, mais aujourd’hui je ne regrette absolument pas. Je suis vraiment contente du résultat ; et je peux le dire, je n’ai plus honte de sortir hors de chez moi sans maquillage. 

AVANT/APRÈS
Mes sourcils étaient très espacés, clairsemés et pas du tout symétriques. Je passais environ 10 min à les redessiner chaque matin. Sur la deuxième photo je ne porte pas du tout de maquillage et on est à M+5. Je continue d’appliquer chaque matin le gel à sourcil de la marque Le Sourcil, histoire de les discipliner et de temps en temps j’applique un peu de crayon pour intensifier la queue du sourcil, mais c’est tout. Après environ 5 mois le résultat est toujours très beau. Le microblading n’a  pas bougé ; la couleur ne vire pas du tout ; les poils se fondent doucement dans mon sourcils.

Infos pratiques
MA BOITE A BEAUTÉ

10 rue Dieu Lumière 
51100 REIMS
www.maboiteabeaute.fr

VOUS CONNAISSIEZ LE MICROBLADING ?
C’EST QUELQUE CHOSE QUI VOUS TENTE ?

Partager :

4 Commentaires

  1. Séb
    24 février 2019 / 13 h 53 min

    Le soleil est toujours présent et en plus tes jolis articles sont de retour. Toujours aussi bien écrit je pense qu’avec celui-ci Emeline va avoir du monde dans son salon…..

    • Megane Stonem
      Auteur
      24 février 2019 / 22 h 08 min

      Merci beaucoup Seb

  2. maitena549
    7 mars 2019 / 22 h 29 min

    Coucou,

    J’hésite beaucoup à me lancer, ayant vu des résultats désastreux mais ton article me montre que le rendu peut être très beau et assez naturel, merci 😉

    Kissouxxx
    Tina
    http://wakeupthequeen.com/

    • Megane Stonem
      Auteur
      8 mars 2019 / 12 h 45 min

      Bonjour Tina,
      C’est vrai qu’il est primordial de choisir ton prestataire ; le résultat dépends à 90% de lui.

      Je suis ravie si mon article à pu t’aider.
      A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.