J’arrête la pilule : Le bilan après 6 mois sans hormones

Cela fait maintenant plus de 6 mois que j’ai remplacé ma pilule contraceptive par un stérilet en cuivre. Dans cet article, je vous confiais mes motivations et mes craintes face à l’arrêt de la pilule et des hormones de synthèse. Aujourd’hui, il est temps de faire le bilan. Alors, des regrets ?

LES CHANGEMENTS
Les changements se sont manifestés assez rapidement. Dès la 3ème semaine sans hormones, j’ai eu mes règles. Je peux vous dire qu’après 5 ans sans, c’est assez étrange comme sensation ; mais c’est le processus normal et c’est aussi ce que je voulais. À ma grande surprise, elles n’ont pas été si abondante, ni si douloureuse que ce que ma gynécologue m’avait laissé entendre. Mais cette partie a changé au fur et à mesure des mois. Aujourd’hui mes règles sont plus ou moins abondantes (selon les cycles) mais surtout elles sont devenues très douloureuses (au moins les deux premiers jours). Pour ce dernier point, j’ai découvert un petit appareil qui me soulage naturellement (cf = Livia) ; car oui, je n’ai pas arrêté la pilule pour prendre d’autres médicaments (sauf cas extrême évidemment). Et pour finir sur les règles, elles sont à mon grand étonnement, assez régulières. Mes cycles oscillent entre 26 et 31 jours. (D’ailleurs, je vous conseille l’application Clue pour suivre et analyser vos cycles).

En 6 mois, j’ai pu constater d’autres changements, comme la remontée de la libido. C’est d’ailleurs une des premières choses que j’ai remarquées suite à l’arrêt de la pilule. C’est dingue ce que ce petit cachet influence progressivement cette partie de nous, sans que l’on s’en rendre compte. Je ressens aussi tout ce qui se passe dans mon corps ; je sens mes cycles évoluer. Je suis beaucoup plus à l’écoute de mon corps et je dois vous dire que c’est plutôt intéressant. Il est bien plus facile d’apprendre à se connaître sans pilule, qu’avec. Niveau caractère, je suis un peu plus irritable à l’arrivée de mes règles, mais rien d’ingérable. J’ai également redécouvert mes émotions. Je vous le disais, la pilule m’avait complètement anesthésié vis-à-vis de ça. Aujourd’hui j’ai retrouvé la sensibilité qui fait que je suis moi.

J’ai également constaté une diminution significative de mes migraines, et ça, c’est le pied. Vraiment. En 6 mois, j’ai dû avoir 4 migraines, contre au minimum le triple lorsque j’étais sous pilule. J’ai des imperfections localisées sur la mâchoire côté gauche depuis environ un an, et rien, absolument rien n’a changé à ce niveau. Je n’en ai pas plus, pas moins. C’est au niveau de mon dos que j’ai ressenti une amélioration. Sous pilule j’avais tendance à avoir de l’acné dans le dos. Des kystes très douloureux et vraiment pas jolis. Alors coïncidence ou pas ? Je ne sais pas, mais une chose est sûre, ils ont disparu. En général, c’est plutôt l’inverse qu’on observe lors de l’arrêt des hormones. Et pour finir, j’avais entendu dire que certaines perdaient ou prenaient du poids après l’arrêt de la pilule, mais de mon côté aucun changement à déplorer non plus. Alors je touche du bois, et croise fort les doigts.

LE STERILET EN CUIVRE
Après le pose du stérilet, il y a une visite obligatoire à faire pour s’assurer que votre stérilet est toujours en place, et qu’il n’a pas bougé. En général elle se fait 3 à 4 mois après la pose. Concernant le stérilet, je n’ai pas grand chose d’autre à vous dire car une fois en place, on l’oublie complètement. Alors oui, la pose est très douloureuse, mais entre nous, c’est l’histoire de quelques minutes et d’une mauvaise soirée/journée, mais ensuite, on ne pense même plus au fait qu’il soit là. Chaque soir à 20h, j’ai encore le réflexe de me dire : pilule. Mais non, c’est fini. D’ailleurs ça me fait sourire ; car lorsque je prenais la pilule, il m’arrivait de l’oublier. J’avais d’ailleurs programmé un réveil qui sonnait chaque soir à 20h précise ; alors qu’aujourd’hui, j’y pense, sans même mettre de rappel.

ALORS, AUCUN REGRET ?
En lisant cet article, vous aurez compris que non, je n’ai aucun regret. Il n’y a pas que des avantages à arrêter la pilule ; mais si c’est quelque chose que vous voulez vraiment, je vous conseille de vous lancer. De mon côté, je suis contente d’avoir passé le cap. Comme beaucoup d’entre-vous, dès l’arrêt de la pilule, je me suis sentie libérée. Aujourd’hui, j’apprends à suivre mes cycles, à écouter mon corps, ses envies, ses besoins et je me sens en harmonie avec mon mode de contraception.

QUEL MODE DE CONTRACEPTION UTILISEZ-VOUS ?
L’ARRÊT DE LA PILULE VOUS FAIT-IL PEUR ?

Partager :

18 Commentaires

  1. Anonyme
    16 mai 2018 / 10 h 56 min

    Trop top cet article. Ça fait quelques mois que j’y pense a passer au stérilet.
    « L’avantage » c’est que même avec la pilule, j’ai tjrs bcp mes règles donc ça me changera pas, mais ça m’a encore plus convaincu !

    • Megane Stonem
      Auteur
      16 mai 2018 / 18 h 13 min

      Même si tes règles sont abondantes, ça peut être « pire » sous stérilet ; donc je te conseille d’en parler quand même à ton/ta gynécologue.
      En tout cas, je suis ravie si mon article à pu t’aider.

      A bientôt 🙂

  2. Choupinette
    16 mai 2018 / 12 h 45 min

    J’ai eu un stérilet pour femme nullipare pendant 5 ans et 0 regret.. la pilule me faisait de l’acné un peu partout sur le corps, des dépressions à répétitions et une libido proche du néant… j’ai fait enlève mon DIU en cuivre pour tomber enceinte et je le suis.. la pilule c’est fini pour la vie entre nous…

    • Megane Stonem
      Auteur
      16 mai 2018 / 18 h 14 min

      Je vois beaucoup de témoignage positif sur le stérilet, c’est top.
      Félicitation pour ta grossesse alors 🙂

      A bientôt

    • Megane Stonem
      Auteur
      16 mai 2018 / 18 h 29 min

      Je viens de lire ton témoignage Charlotte ; Je ne savais pas que la pilule pouvait tant influencer sur les cheveux.
      Je vois que l’on a eu toutes les deux eux cette sensation d’avoir oublié quelque chose le soir a 20H. Ça m’a fait sourire.
      Merci pour ton témoignage, très complet aussi.

      PS : J’ai pris quelques références de produit que tu mentionnes dans l’article, merci !
      A bientôt 🙂

  3. 17 mai 2018 / 9 h 37 min

    Merci pour ce joli témoignage !
    De mon coté, j’avais arrêté la pilule pendant un temps, alors que je n’avais plus de relations… et suite à cela je n’ai pas eu mes règles pendant 2 ans et demi. Entre temps, j’ai passé des examens et j’ai été diagnostiqué avec le syndrome des ovaires polykystiques. Pourtant, pour le moment en tout cas, je n’ai pas de kystes sur les ovaires, mais cela engendre de nombreux soucis : retard des règles ou arrêt total, acné, gros problèmes hormonaux, difficulté de tomber enceinte, risque accru de fausses couches, de diabète et de certains cancers… autant dire que même si une femme sur dix en est atteinte, le choc n’en est pas moins violent.
    A cette période, je souhaitais arrêter les hormones synthétique et voulais vraiment poser un stérilet en cuivre. Mais voilà, lorsque l’on a ce SOPK, qui est en partie un dérèglement des hormones masculines et féminines, on est obligé de prendre des hormones. Alors j’ai eu un traitement, j’avais perdu toute ma libido, je passais mon temps à pleurer pour un oui ou pour un non, j’avais de sombre pensées… et je n’avais toujours pas mes règles. J’ai alors changé deux fois de traitement et je suis de nouveau avec une pilule anti-acné, parce que sans ça, cette fichue acné revient au galop et cela entraine également de gros soucis au niveau de l’utérus.
    Je vais devoir toute ma vie prendre des hormones, donc soit une pilule, soit des hormones en plus, l’un dans l’autre, je suis RA-VIE…
    Voilà, je suis désolée de ce pavé, mais je trouve ça vraiment génial que de plus en plus de femmes décident d’arrêter ces fichues pilules et j’espère qu’un jour on pourra trouver une alternative pour nous toutes, qui cessera complètement de nuire à notre santé.
    Belle journée !

    • Megane Stonem
      Auteur
      21 mai 2018 / 11 h 44 min

      Une femme sur dix ? C’est énorme. Je ne connaissais pas du tout ce syndrome.
      Merci pour ton témoignage Marine.
      Et j’espère que la science trouvera des solutions rapidement pour t’aider.
      Bon courage & à bientôt

  4. 17 mai 2018 / 14 h 17 min

    Je suis complétement convaincue par les bénéfices de l’arrêt de la pilule ! Chez moi l’arrêt a provoqué tellement de bouleversement, au début ça a été clairement très dur puis je me suis redécouvert … Clairement, la pilule nous anesthésie complétement, et pour rien au monde je ne la reprendrai !!

    • Megane Stonem
      Auteur
      21 mai 2018 / 11 h 46 min

      Merci pour ton témoignage Virginie 🙂
      (Et au passage, je suis ravie de découvrir ton blog!)

  5. 17 mai 2018 / 19 h 26 min

    Petite question : je commence à vraiment envisager de passer au stérilet. La seule chose qui me freine c’est justement la douleur haha
    Du coup quand tu dis douloureux, c’est à dire ?
    Merci et bonne soirée !

    • Megane Stonem
      Auteur
      21 mai 2018 / 11 h 52 min

      Douloureux au point que certaines tombent dans les pommes. Mais ça n’a pas été mon cas. Après, je trouve que c’est très largement supportable ; c’est juste l’histoire de 5 min de douleurs intenses et une soirée un peu patraque, mais je recommencerai sans hésiter.
      J’espère que m’a réponse pourra t’aider. Et si tu souhaite en discuter plus longuement, n’hésites pas 🙂
      Bonne journée Axelle

  6. 18 mai 2018 / 17 h 49 min

    Coucou, ton article est très intéressant. Moi aussi j’aimerais arrêter la pilule mais j’ai peur d’avoir des soucis au niveau de la peau (boutons, microkystes…) du coup je continue mais est-ce vraiment une bonne chose? Je ne pense pas… Bisous 🙂

    • Megane Stonem
      Auteur
      21 mai 2018 / 12 h 04 min

      Hello Carolane,
      Tu peux toujours essayer, et si ça ne se passe pas bien, tu peux la reprendre, non ?
      Des bisous, & à bientôt 🙂

  7. 25 mai 2018 / 16 h 55 min

    ah article qui tombe à pic pour moi! ça fait des années que je prenais la pilule, j’ai complètement arrêté aussi (je pars souvent à l’étranger pour de longues durée, alors partir avec un an de pilule la première fois, c’est compliqué), puis du coup, je suis aussi fumeuse et mon kiné m’a dit qu’il lui est arrivé de croisé des jeunes filles de 25 ans victimes d’AVC avec de grosses séquelles a cause du combo cigarette / pilule, ça fait peur! Puis bref, ce sont des hormones, ce n’est pas bon dans tout les cas… Par contre quand j’ai arreté j’ai pas eu de chances niveau boutons les deux mois suivant l’arrêt, mais ça commence à aller mieux avec une crème du dermatologue..Par contre ça s’est arrangé niveau migraine, le mois qui a suivis j’avais mal à le tête tout les jours puis depuis plus rien.
    Je suis en attente pour la pose du stérilet au cuivre également, j’espère en avoir définitivement terminé avec les hormones. En tout cas merci pour ton article ça me conforte dans mon idée:)

    à bientôt,
    Graphicart

    • Megane Stonem
      Auteur
      29 mai 2018 / 18 h 22 min

      En effet, pas simple de prendre la pilule dans ton cas.
      Tu compte poser ton stérilet quand ? N’hésites pas si besoin 🙂

      Bonne journée et merci pour ton témoignage Charlène

  8. 29 juin 2018 / 8 h 11 min

    Hello,
    J’ai moi aussi arrêter la pilule, il y a bientôt 3 ans. Je l’ai arrêté après avoir fait une thrombose veineuse cérébrale causée par la pilule. Depuis c’est tellement mieux et plus simple. Je ne pensais pas que ça me simplifierait la vie ! Comme tu dis on apprend à écouter notre corps, et surtout on se sent plus « nous » tout simplement.
    Ton article est très intéressant, je pense, pour celles qui hésitent encore à arrêter la pilule.
    Je t’invite à découvrir mon expérience avec la pilule sur mon blog : https://escapblog.wordpress.com/2018/06/26/jai-arrete-la-pilule-pourquoi/
    A bientot,
    Cindy

    • Megane Stonem
      Auteur
      1 juillet 2018 / 13 h 04 min

      Je viens d’aller lire ton article. Whaa, je n’ai pas vraiment de mot..
      Merci pour ton témoignage Cindy,
      & à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.