Accueil LE RESTE Carnage capillaire, ou comment mon samedi a viré au cauchemar